Le CCIPL propose une mutualisation des moyens de calcul propres aux laboratoires (Tier 3). Historiquement, certaines équipes de recherche achetaient des petits clusters de calcul pour leurs chercheurs, les hébergeaient dans une salle ad-hoc avec une administration et une maintenance plus ou moins efficace selon leurs moyens. Bien que ce type d’équipement hébergé localement soit parfois la seule solution, une mutualisation est possible dans la plupart de cas. Une des missions du CCIPL est de proposer une mutualisation de ces moyens des laboratoires lorsque cela est possible.

Les laboratoires qui veulent investir dans des moyens de calcul pour leur équipe sont invités à prendre contact avec le responsable du CCIPL pour évoquer la possibilité d’une mutualisation.

Le principe de la mutualisation proposé par le CCIPL est le suivant

  • Un laboratoire/équipe/chercheur investit dans du matériel compatible (nous consulter!) avec celui du CCIPL et le place physiquement dans les armoires du CCIPL. Il est demandé de participer au matériel commun (armoires et commutateurs réseau);

  • L’acheteur s’engage à mettre à disposition au moins 30 % des heures de calcul ainsi acquises sur l’année (ce qui, d’expérience, est très peu contraignant);

  • En échange le CCIPL s’occupe de l’administration système et l’Université de Nantes des fluides (pour les laboratoires de l’Université, à négocier pour les autres);

  • L’accès du propriétaire des moyens de calcul est prioritaire et instantané. En pratique les travaux utilisant ces ressources sont suspendus quand des travaux sont soumis par le propriétaire;

  • Pour les laboratoires disposant d’ingénieurs informatiques (qui par exemple étaient chargés des moyens de calculs avant une mutualisation), et si ces derniers le souhaitent, leur participation à l’administration des ressources achetées par le laboratoire est possible et à discuter.